Indeled

Conseil en éclairage et fourniture de luminaires LED ou induction pour l’éclairage industriel, agricole, commercial ou des collectivités. Indeled : de la conception à la pose des luminaires.

Foire Aux Questions

/Foire Aux Questions
­

La température de couleur est une mesure exprimée en Kelvins (K) et décrit l’apparence ou la couleur de la lumière émise par la lampe.

Entre 2800K et 3000K, on parle du « blanc chaud ». C’est la couleur qui se rapproche le plus de celle de l’éclairage à incandescence, et donne une impression de chaleur et de confort qui convient bien à un usage domestique.

Entre 4000K et 4500K, on parle du « blanc naturel ». Cette couleur se rapproche de la lumière du jour. Elle est dynamisante et accueillante, et adaptée pour les éclairages de bureau, des lieux d’accueil, d’extérieurs ou d’ateliers.

Au-delà de 5500K, on parle du « blanc froid ». Cette lumière est la plus proche de l’éclairage du soleil à midi. Elle offre un rendu précis des objets et formes qu’elle éclaire. Elle est recommandée pour les lieux nécessitant un éclairage puissant et vivifiant, comme les ateliers, les entrepôts, les présentoirs de produits…

Les lampes LED sont écologiques en raison de :

  • Leur longévité : une lampe de qualité est conçue pour durer plus de 30 000 h sans baisse de niveau d’éclairement. Une grande longévité, c’est aussi moins d’énergie utilisée pour la fabrication, moins de transport et moins de déchets.
  • Leur conception exempte de produits dangereux : pas de mercure, de plomb, de cadmium ou autres produits listés dans la norme RoHs à laquelle répondent les produits LED.
  • Leur faible consommation énergétique.

Le recyclage des LED est peu complexe car, au contraire des lampes fluocompactes, elles ne contiennent pas de mercure ni de produits toxiques gazeux.
L’éco organisme Récylum est le seul agréé par l’état pour procéder au recyclage des lampes.
L’adhésion à cet éco-organisme permet de contribuer au financement du recyclage des luminaires mis sur le marché, rendu obligatoire par le code de l’environnement et ses décrets d’application.

Les besoins en éclairage diffèrent grandement selon le lieu de travail considéré.

La norme NF EN 12464-1 donne les recommandations d’éclairement minimum par zones ou activités, et reprend les recommandations de la norme NF X35-103 qui traite de l’éclairage des lieux de travail et de l’ergonomie visuelle.

Le code du travail impose quant à lui un éclairage adapté en fonction du lieu de travail. Contrairement à la norme qui est une recommandation, cette réglementation est obligatoire.

Le tableau suivant présente les valeurs minimales d’éclairement général par type de travail émanant du code du travail et de la norme NF X35-103.

Type de travail Code du travail Norme
Voies de circulation intérieure 40 Lux 100 à 103 Lux
Escaliers et entrepôts 60 Lux 150 Lux
Locaux de travail, vestiaires et sanitaires 120 Lux 300 Lux
Locaux aveugles affectés à un travail permanent 200 Lux
Les zones et voies de circulation extérieure 10 Lux 30 Lux
Espaces extérieurs où sont effectués des travaux à caractère permanent 40 Lux 75 Lux

 

Le tableau suivant donne les valeurs d’éclairement minimal à respecter selon le type d’activité d’après le code du travail :

Type d’activité Eclairement minimal
Mécanique moyenne, dactylographie, travaux de bureau 200 lux
Travail de petites pièces, bureau de dessin, mécanographie 300 lux
Mécanique fine, gravure, comparaison de couleurs, dessins difficiles, industrie du vêtement 400 lux
Mécanique de précision, électronique fine, contrôles divers 600 lux
Tâche très difficile dans l’industrie ou les laboratoires 800 lux

 

En plus du niveau d’éclairement, il faut également tenir compte du confort (UGR correspondant à l’éblouissement), de l’indice de rendu des couleurs et de l’uniformité.

Les puissances lumineuses des luminaires sont données en Lumens qui est l’unité de mesure de flux lumineux.

Pour connaître le nombre de lampes à installer, il faut passer des lux désirés aux lumens par la relation LUMENS = LUX x m². Un calcul simple peut être effectué pour des petites pièces pour évaluer le besoin en lampes, mais dès que le projet devient plus conséquent on emploie habituellement le logiciel DIALux qui permet de modéliser l’éclairement de zone intérieure ou extérieure en fonction des caractéristiques des luminaires fournis.